Ile de Badès
Definition
Ile de Badès
Information Contact
Éditeur de définition
  • Editeur004
Ils aiment
1


Photos de Définitions
No Photos available.

Description Scientifique
Le Peñón de Vélez de la Gomera est une île-péninsule située dans le nord de l’Afrique, à 260 km à l’est de Melilla et à 117 km au sud-est de Ceuta, elle est reliée au continent par une étroite bande de sable.

Elle présente une surface approximative de 19.000m2 et culmine à une altitude maximale de 87m au-dessus du niveau de la mer. Sa seule population est une petite garnison militaire espagnole. Cette île est l'une des enclaves militaires espagnoles dans le nord de l’Afrique, sur la côte qui s'étend entre Ceuta et Melilla. Cet îlot est resté possession de l’Espagne après l’indépendance du Maroc. Etant donné que son occupation est antérieure à l’existence même du royaume marocain, l'île ne fut par conséquent pas soumise au protectorat.\r

Cet îlot a été occupé pour la première fois par les Espagnols le 23 juillet 1508, quand une troupe espagnole envoyée par Pedro Navarro a chassé l'important groupe de pirates qui le défendaient.
En 1522 Muley Mohamed, Doyen du territoire où se trouvait l’îlot est parvenu à s’emparer de ce dernier.\r
Le 6 septembre de 1564, García de Toledo, marquis de Villafranca et vice-roi de Catalogne, récupère l’île pour l’Espagne sur ordre de Philippe II. Le Peñón de Vélez de la Gomera a été maintenu sous souveraineté espagnole depuis lors. L’îlot a été assiégé à de nombreuses occasions, en 1680, 1701, 1781, et 1790 et parvint à résister à toutes les tentatives.
En 1743 la garnison souffre d'une épidémie de peste et en 1871 de la fièvre jaune. Par moment la situation était tellement désespérée qu’on permettait aux prisonniers de s’enfuir sur la côte et tenter de survivre aux Rifains. Plusieurs soulèvements de prisonniers et même de soldats se sont produits à cause du désespoir.
En 1871 le gouvernement espagnol prévoit d'abandonner l’îlot avant de le dynamiter, mais ce projet est finalement abandonné. Lors de l'établissement du Protectorat, les habitants civils sont allés à Ville Sanjurjo et avec l’indépendance du Maroc ils sont passés à Ceuta ou à Melilla.
En 1934, à la suite d’un tremblement de terre, un banc de sable relie l’îlot à la terre.


Go to top