Frida BOCCARA
Definition
Frida BOCCARA
Information Contact
Éditeur de définition
  • MAROCOPEDIA
Ils aiment
2


Photos de Définitions
695499
797_001

Description Scientifique
Frida BOCCARA\r
1940 - 1996\r

Artiste, Chanteuse et Musicienne (Marocaine)\r
Née le 29 octobre 1940\r
Décédée le 01 août 1996 (à l'âge de 55 ans)

Frida Boccara, née à Casablanca (Maroc) le 29 octobre 1940 et décédée à Paris le 1er août 1996, est une chanteuse issue d'une famille française du Maroc. Elle est inhumée au [[Cimetière Parisien de Bagneux|.\r

En 1969, elle obtient, à égalité avec trois autres concurrentes, le Grand Prix du Concours Eurovision de la chanson qui se déroule à Madrid et où elle représente la France. Les trois autres lauréates sont Lulu pour le Royaume-Uni, Lenny Kuhr pour les Pays-Bas et Salomé pour l'Espagne.\r

La musique occupa une place importante dans la vie de Frida. Ses prédispositions artistiques et sa vocation se manifestent dès son enfance, ce qui ne dut pas paraître étrange à sa famille car l'un de ses frères était un acteur de théâtre et talentueux pianiste. Sa sœur Lina, qui est pianiste, a écrit un livre didactique qui permet aux enfants de s'initier à la musique.\r

Frida Boccara, jeune fille, assiste à Casablanca à un concert du groupe américain The Platters. Elle a l'occasion de s'entretenir avec leur manager, Buck Ram, qui, la voyant si enthousiaste, l'incite à étudier la musique.\r

Après le bac, elle quitte Casablanca et s'installe à Paris avec son frère et sa sœur où elle obtient une licence en lettres classiques. Elle s'inscrit au Petit Conservatoire de la chanson de Mireille et commence en même temps, en tant que soprano, l'étude du chant lyrique et forme un trio musical avec son frère et un ami du conservatoire.\r

Frida ressent très profondément son art et elle travaille toujours plus pour obtenir les meilleurs effets avec sa voix, sa diction et son interprétation.\r

En 1960, elle participe au festival de la Rose d'Or d'Antibes. En 1963, elle y interprète Aujourd'hui et, en 1964, Autrefois.\r

En 1961, elle crée Cherbourg avait raison, avec des paroles d'Eddy Marnay et de Jacques Larue, sur une musique de Guy Magenta. Elle en fait un grand succès qui sera repris par Michèle Arnaud la même année.\r

En 1964, au festival de Sanremo, elle émeut avec son interprétation du Dernier tram.\r

Elle participe à deux festivals de la chanson méditerranéenne. Lors de la cinquième édition, elle est finaliste avec sa chanson Méditerranéenne Skies (Ciel méditerranéen). À la sixième manifestation, elle se classe favorablement grâce à la qualité de son interprétation et se taille ainsi un beau succès personnel.\r

Ensuite, elle triomphe en obtenant le grand prix du premier festival de la chanson de Majorque. Son disque est distribué par le label Discos Belter qui détient l'exclusivité des enregistrements de Frida en Espagne. À l'époque, presque toutes les radios espagnoles diffusent ses chansons et l'émission télévisée Les Amis du lundi de la TVE donne à cette artiste l'occasion de démontrer une fois de plus, sur le petit écran, l'étendue de ses qualités artistiques.\r

En 1967, Frida Boccara participe à l'un des plus importants festivals classiques des pays de l'Est, celui de Sofia (Bulgarie).\r

En 1968, elle chante Cent mille chansons, un autre succès qui contribue à la rendre populaire auprès du grand public.\r

Mais c'est un an plus tard qu'elle obtient une renommée internationale en remportant pour la France le Grand Prix du Concours Eurovision de la chanson à Madrid. Elle y interprète Un Jour, un enfant, une œuvre du parolier Eddy Marnay et du compositeur Emil Stern. Cette chanson sera l'une des plus diffusées durant plusieurs semaines par les radios françaises. La même année, elle reçoit le Grand Prix du Disque de l'Académie Charles-Cros pour son 33 tours Un Jour, un enfant dont l'auteur et coproducteur n'est autre qu'Eddy Marnay.\r

Après quelques disques avec plus de peine que de gloire, Frida Boccara disparaît du panorama musical français et ses nouvelles se font rares.\r

En 1996, on apprend que la chanteuse a des problèmes de santé. Le 1er août de la même année, à la suite d'une infection pulmonaire, elle meurt à Paris, à l'âge de 55 ans. Elle repose au cimetière juif de Bagneux, en banlieue parisienne.\r

Philippe Douste-Blazy, alors ministre de la Culture, a déclaré : « À la mémoire de Frida Boccara, authentique chanteuse populaire, qui porta pendant de nombreuses années la chanson française sur toutes les scènes du monde ».\r

Frida Boccara avait des dispositions pour les langues. En plus du français et de l'espagnol, elle parlait parfaitement le russe, le portugais, l'arabe et l'hébreu. Elle chanta en Australie, au Canada (au Québec où elle fut spécialement appréciée), en Amérique du Sud et en Russie où elle vendit plus d'un million de disques. Elle fut également très populaire aux Pays-Bas.\r

Elle était très attentive à sa religion et on respectait ses convictions lors de ses tournées mondiales.\r

En 1999, Yvon Chateignier publie une compilation de ses chansons. Ce disque posthume comprend ses plus grands succès, quelques-unes de ses adaptations de classiques, ainsi que des inédits comme la chanson du film Angélique marquise des anges et Un jour on vit qui donne le titre de cette compilation.\r

Frida Boccara interpréta des chansons de tous styles et notamment des adaptations d'œuvres classiques. L'une de ses chansons, composée par sa soeur Lina, est dédiée à son fils \"Tristan\" qui se consacra également à la musique plus tard.\r

Marie Denise Pelletier publie, en septembre 2003 un album intitulé Les Mots de Marnay où elle reprend notamment les grands succès de Frida Boccara, sa muse (Cent mille chansons, Les Moulins de mon cœur, La Croix, l'étoile et le croissant, Berceuse pour Luciana et bien sûr Un jour, un enfant).\r

Discographie :

* 1961 : On n'a pas tous les jours 20 ans/Berceuse tendre/Les nuits/Les yeux de maman (Super 45 tours chez Totem)\r
* 1961 : Cherbourg avait raison/Comme un feu/Un jeu dangereux/Tiens, c'est Paris (Super 45 tours chez Festival)\r
* 1961 : La Seine à Paris/Les amours du samedi/Les Bohémiens/Jenny (Super 45 tours chez Festival)\r
* 1962 : Chanson tendre/Bohème/À l'amitié/L'orgue des amoureux/Le doux caboulot (Super 45 tours chez Festival)\r
* 1962 : Les 3 mots/Aujourd'hui je fais la fête/Je veux chanter/Je ne peux plus attendre (Super 45 tours chez Festival)\r
* 1962 : Un premier amour/Bruxelles/L'homme de lumière/Les pas (Super 45 tours chez Festival)\r
* 1963 : Java des beaux dimanches/Les Javas/Rose de sang/Quien sabe (Qui peut savoir) (Super 45 tours chez Festival)\r
* 1963 : Moi je n'avais pas compris/J'ai peur de trop t'aimer/On les a attendus/Rien a changé (Super 45 tours chez Festival)\r
* 1964 : Souviens-toi des Noëls de là-bas/Donna/Johnny Guitar/Ballade pour notre amour (Super 45 tours chez Festival)\r
* 1965 : Tous les enfants/Aujourd'hui/Plus jamais/Un jour (Super 45 tours chez Festival)\r
* 1966 : Le ciel du port/Les portes de l'amour/Ballade pour un poète/D'abord je n'ai vu (Super 45 tours chez Festival)\r
* 1966 : Verte campagne/Quand la valse est là/Le grand amour/Depuis ce temps-là (Super 45 tours chez Festival)\r
* 1967 : Autrefois/Chaud dans mon coeur/Le souffle de ma vie/Je suis perdue (Super 45 tours chez Festival)\r
* 1968 : Frida Boccara (33 tours chez Festival, compilation des années 1961-1967)\r
* 1969 : Un jour, un enfant (33 tours chez Philips)\r
* 1969 : Les vertes collines (33 tours chez Philips, paru au Brésil seulement)\r
* 1970 : Au pays de l’arbre blanc (33 tours chez Philips)\r
* 1971 : Pour vivre ensemble (33 tours chez Philips)\r
* 1971 : Place des Arts ‘71 (Double 33 tours LIVE à Montréal chez Philips, réédité en CD en 2006 au Québec seulement)\r
* 1971 : So ist das Leben/Er wird Dir dankbar sein/Schöne von Luxemburg/Jesus bleibet meine Freunde/Wiegenlied (Super 45 tours chez Polydor, paru en Allemagne seulement)\r
* 1972 : Rossini et Beaumarchais (33 tours chez Philips)\r
* 1972 : Greatest Hits (Compilation 33 tours chez Philips, disque paru aux Pays-Bas seulement)\r
* 1975 : Oriundi (33 tours chez London)\r
* 1976 : Valdemosa - Oublier (33 tours chez Philips)\r
* 1977 : An Evening With Frida Boccara (Double 33 tours LIVE en Australie chez Philips)\r
* 1978 : L’année où Piccoli... (33 tours chez Philips)\r
* 1979 : Un monde en sarabande (33 tours chez Philips)\r
* 1980 : Un enfant de France/Écrit dans la pierre (45 tours chez Philips)\r
* 1981 : Voilà comment je t'aime (45 tours chez Philips)\r
* 1983 : Dis-leur/Aime-moi (45 tours chez Kébec-Disc au Québec et Ariola en France)\r
* 1984 : Cent mille chansons \"Série grandes vedettes\" (Compilation 33 tours chez Philips)\r
* 1988 : Témoin de mon amour (33 tours chez Productions Guy Cloutier) (Paru au Québec seulement)\r
* 1989 : Expression (Compilation CD chez Polygram)\r
* 1993 : Master Série (Compilation CD chez Polygram)\r
* 1994 : Un jour, un enfant (Compilation CD chez Spectrum Music, Karussell France)\r
* 1999 : Un jour on vit (CD chez Disques Yvon Chateigner)\r
* 1999 : Ses premiers succès (Compilation CD chez Disques Yvon Chateigner)\r
* 2003 : Canta en espanol (Compilation CD chez Divucsa music S.A., disque paru en Espagne seulement)\r
* 2006 : Un sourire au-delà du ciel (CD chez Édina Music - Nocturne)\r
* 2007 : La Grande Frida Boccara, l'ultime compilation (Compilation CD de 25 titres chez Universal et Édina Music, disque paru au Québec seulement)


Go to top